4

Le chiffre 4 est le symbole de la construction, de la réalisation, de la terre, il est donc logique qu’il ait souvent été utilisé par les constructeurs automobiles. Léonard de Vinci l’utilisait pour le carré parfait, nous pourrions aussi y voir les 4 domaines de l’univers chez les hindous. Par contre, en Asie, le chiffre 4 est souvent à éviter, il peut se prononcer de façon similaire au mot indiquant la mort. Les constructeurs automobiles veilleront donc à rebaptiser leurs modèles pour certains marchés asiatiques, un peu comme chez nous avec le chiffre 13 en compétition automobile, sauf chez les Graton  avec l’album “Le 13 est au départ”. De même, dans certains pays, avoir un 4 dans le numéro de sa plaque d’immatriculation n’est pas souhaité non plus.

Le Chiffre 4

La 4 pattes…

Les plus anciens se rappellent la 4 CV, la petite Renault qui a permis à la France de se motoriser à la sortie de la Deuxième Guerre Mondiale. On l’appelait aussi la quatre pattes, elle a été présentée en 1946, c’était une berline à 4 portes, de 4 chevaux (fiscaux) et son prix était fixé à 444’000 francs. Plus tard, Renault a repris le 4 dans son modèle populaire devenu aujourd’hui mythique, la R4. Peugeot a aussi abondamment repris le chiffre 4 dans l’appellation de ses différents modèles, comme avec la 404, 204, 304, 504, 104, 604 et plus tard avec les 405, 406, 407…et Citroën avec la C4.

944 et Quattro…

En Allemagne, le 4 a aussi été utilisé chez Mercedes avec la 450 SE, 420 SL pour n’en citer que quelques. Chez BMW, nous avons le coupé Série 4 ou la 340i et bien évidemment la M4 et autres Z4. Ford a eu sa Sierra XR4i et VW sa Polo G40. Chez Porsche, pardon chez VW-Porsche l’auteur a conduit une 914 orange, plus tard la marque allemande a lancé la 924 et enfin une vraie Porsche avec la 944 et plus récemment la Cayman GT4. Nous avons aussi eu la 911 de la fin des années 80, début 90 qui s’est appelée 964. Nous y arrivons, le 4 à souvent été utilisé pour les 4×4 sans oublier de mentionner le Quattro d’Audi, la marque aux 4 anneaux ou encore Porsche en version 4 roues motrice, appelée Carrera 4 ou 4S. Parmi les  SUVs des villes, très en vogue aujourd’hui, le précurseur se nomme toujours RAV4.

Fiat 124 et RAV4…

En Italie, le 4 a aussi été présent avec la Fiat 124, la Panda 4×4, l’Autobianchi Y10 4WD. Chez Maserati nous avons eu la 4200 et même Ferrari a utilisé le 4 pour la 400, 412 et autres 456, 488, sans oublier la très méchante Delta S4 ou la Countach LP400. Nos amis anglais ont eu chez Bristol les Séries 4, qui se sont déclinées jusqu’à la 412 et la petite Metro dans sa version Rallye qui portait l’appellation 6R4, sans oublier la Jaguar XJ-R 4.0 et la TR4 de Triumph. Les américains ont aussi eu des modèles avec un 4 dans l’appellation, comme par exemple la quatrième génération des Corvettes qui est appelée chez les amateurs du modèle tout simplement C4, ou encore l’Oldsmobile Cutlass 422, le dernier chiffre représentant la cylindrée en ci. Les japonais ont bien évidemment comme nous l’avons mentionné plus haut la Toyota RAV4, la 4Runner et aussi la Mazda CX-4 et le modèle à moteur rotatif qui a été baptisé RX-4 et Lexus avec entre autre la LS400. Même les suédois ont abusé du chiffre 4, tout d’abord avec La Série 240, ensuite 740, et même avec le break de chasse 480 et la V40.

D’autres 4…

Nous avons dans notre tour d’horizon certainement oublié bien d’autres marques et modèles qui ont porté le chiffre 4, ceci laissera à nos lecteurs la possibilité de compléter la liste et aussi d’ajouter un commentaire sur le blog.

Nous aimerions terminer ce panorama du chiffre 4 “automobile” par quelques autres 4, comme par exemple le moteur à 4 cylindres, à 4 soupapes, à 4 carburateurs et même à 4 turbos comme sur la nouvelle 550d de BMW. Mais nous pourrions continuer avec une calandre à 4 phares et 4 sorties d’échappement…

Quadrofolgio Verde

Le 4 c’est aussi le chiffre qui porte chance avec la symbolique véhiculée par le  trèfle à 4 feuilles,  logo utilisé par Alfa Romeo comme badge de ses modèles les plus sportifs. Le nom en italien est le Quadrifoglio Verde. Pour Alfa Roméo c’est le symbole mythique qui porte chance. Tout a démarré en 1923 à la fameuse Targa Florio avec le trèfle à 4 feuilles peint sur le capot d’une Alfa Romeo. Le pilote voulait conjurer le mauvais sort et enfin terminer premier d’une course internationale, ce qui se réalisa avec le Quadrifoglio Verde qui a effectivement joué pleinement son rôle. Le pilote Sivocci est cependant décédé à Monza, sa voiture ne portait par le Quadrifoglio Verde, il n’en fallait pas plus pour que la légende soit née…

 

Loud Pipes

 

 

2018-05-10T13:17:23+00:00